Epargnée par Xynthia, la Provence n'est pas à l'abri des tempêtes

Publié le par castaneda

Quand la houle et le vent sont au diapason, la mer inonde la Corniche Kennedy, à Marseille, dont le bitume se trouve pourtant plus de 10m au-dessus des flots.

Quand la houle et le vent sont au diapason, la mer inonde la Corniche Kennedy, à Marseille, dont le bitume se trouve pourtant plus de 10m au-dessus des flots.

Photo Bruno Souillard

Épargnée par Xynthia, qui a surtout sévi le long de l'Atlantique et - sans gros dégâts - sur une large moitié Nord de la France, la Provence n'est pas pour autant à l'abri des tempêtes exceptionnelles.

En décembre 1999, quand des vents de 150 à 200 km/h avaient balayé les plus beaux massifs forestiers du pays, la côte varoise avait ainsi essuyé un mémorable coup de tabac, mais sans les conséquences désastreuses observées au nord d'un axe Perpignan/Grenoble.

Pourquoi les mêmes causes ne produisent-elles pas, ici, les mêmes effets qu'ailleurs dans l'Hexagone ? "Dans la région, explique Jean-Charles Lopez, du Centre interrégional de Météo France à Aix-en-Provence, les épisodes de vent avec des rafales supérieures à 100km/h se produisent plusieurs fois par an. La végétation et les bâtiments sont donc mieux préparés à ce type d'événements."

L'absence de marées en Méditerranée et le profil topographique du littoral entrent également en ligne de compte. Hormis en Camargue et sur une partie des côtes languedociennes, la mer se heurte en effet à des rochers et ne peut guère s'étendre à l'intérieur des terres, même en cas de grosse tempête.

Pour autant, des épisodes comme celui qui vient de ravager la Vendée et la Charente-Maritime peuvent très bien se produire sur la façade Méditerranéenne et causer de gros dégâts sur la bande littorale. "Le 24 janvier 2009, rappelle Jean-Charles Lopez, une forte tempête avait traversé le pays et neuf départements avaient été placés en vigilance rouge, pour la première fois depuis la création de ce système d'alerte imaginé après les tempêtes des 26, 27 et 28 décembre 1999."

À cette occasion, des vents proches des 200 km/h avaient été enregistrés dans la région de Perpignan et au sud de la Corse, causant d'importants dégâts le long des côtes. En remontant plus loin dans le temps, on trouve la trace de violentes tempêtes sur tout ou partie du pays à intervalles relativement resserrés.

Selon les archives de Météo France, des épisodes de très forte intensité ont été enregistrés en 1896, 1948, 1967, 1969, 1976, 1978, 1997, 1990... l'année dernière, deux tempêtes majeures se sont ainsi produites à trois semaines d'intervalle : le 24 janvier sur la majeure partie du pays et le 10 février sur une large moitié Nord.

Aucune des deux n'a toutefois sévi avec un coefficient de marée aussi fort que dans la nuit de samedi à dimanche sur l'Atlantique. C'est la conjonction de ces deux phénomènes qui confère à Xynthia son caractère exceptionnel.

Hervé Vaudoit
la provence.com

]]>

Commenter cet article

Bethmont Marc 05/06/2010 15:25



la provence ne sera pas épargné surtout par deux dévastations quid devrait avoir lieu. ces dévastations seront très meurtrières.


1- les incendies de forets vnt avoir lieu mais avec une intensité majeur, qui feront perdre controle ces incendies devraiet avir lieu dans un rayon allant du vaucluse en passant par le gard les
bouches du rhoe, le var et surtout les alpes maritimes


2 - des intemperies tueuses vont ravager le gard l'herault, le vaucluse.


les degats seront encore bien plus pire que ce qu'a connu ces regions jusqu'a présent. les conséquences de ces catastrophes si elles son en majeure partie lier a la main del'homme pourles
incendies de forets, il en est différent pour les innondations de tres grandes ampleur qui vont avoir lieu. le climat est en passe de changer, des tornades vont apparaitre de plus en plus, avec
des dereglement de temperatures qui entraneront des facteurs majeures de dépression a fort coefficient qui se bloqueront sur la méditérannée, cela ressemblera a une depression du cevenole mais
n'aura rien a voir avec, car elle sera dévastatrice, jusque dans la Lozere. il va y avoir un changement majeur des continents en amerique centrale et amerique Latine avec des volcans qui vont se
reveiller, entrainant des trembleents de terre majeur, deplacement des failles,  devastations de futures ouragans devastateur, qui entraineront danscette esemble de données la disparition de
certaines iles.englouties par des tsunami encore jamais connu qui se produiront a un moment ou un autre. tel sont les prochains cycles en cours . non nous ne sommes pas a la fin du monde mais a
un changement majeur du noyau de l'écorce terrestre . JE SAIS CELA PARAIT DIFFICILE A CROIRE ET POURTANT surveiller bien se qui se passe en ce moment aux USA et en amerique central, et vous
comprendrez ce qui est en cours. d'autres volcans encore vont se reveiller, certains endormis depuis trop longtemps.