Absence d'intérêt pour notre planète ou notre espèce

Cette thèse, qui recoupe en partie l'hypothèse extraterrestre au second degré, postule l'existence de civilisations, dont la structure biologique est différente de la vie terrestre normale (règnes), mais habitant des régions intérieures de la terre, voire des dimensions parallèles dans une version plus subtile (cf. univers parallèles).

La thèse postule que les formes de vie intelligentes souterraines ne communiquent pas explicitement avec les humains, d'une part puisqu'elles habitent cette même terre et qu'elles tiennent à une relative obscurité et d'autre part puisqu'elles peuvent agir à l'insu quasi total des humains sans avoir besoin de leur en rendre compte. Elles peuvent en revanche se déplacer à la surface de la terre et y agir (déplacements atmosphériques, agroglyphes, contacts du 2e et du 3e type) au moyen de technologies de leur cru, exploitant les richesses du sous-sol profond. Le fait de passer pour des extraterrestres leur permet de dissimuler les retraites souterraines, du moins sur le plan psychologique, l'homme n'étant pas tenté de rechercher sur ou dans sa planète ce qu'il croit provenir de l'extérieur.

Cette thèse peut aussi dans une certaine mesure corroborer la thèse de complots avec des forces extraterrestres (courant conspirationiste de l'hypothèse extraterrestre HET), des humains pouvant avoir versé dans le camp non humain en compensation d'avantages de diverses natures.

Deux postulats vont dans le sens de la présence de cette vie intraterrestre :

  1. pour les scientistes ces formes de vie proviennent d'une colonisation extraterrestre de la terre antérieure à nos grandes civilisations ou à notre mémoire collective (–6000 ans) ;
  2. pour les théologies musulmanes et chrétiennes les manifestations troublantes (signes impressionnants, phénomènes paranormaux, apparitions, enlèvements, difficultés de vie de personnes contactées ne sont que l'expression d'un monde et d'un mode d'action démoniaques, dont les comportements, qui se distinguent nettement du mode d'action divin ou angélique, sont décrits dans leurs textes sacrés.

Il se peut également que les civilisations extraterrestres soient différentes de nous à un point où nous n'aurions pas la possibilité de communiquer. Parmi les raisons possibles à une telle impossibilité, on peut citer :

  • des différences considérables d'échelle, y compris par exemple d'échelle de temps ;
  • des différences dans la façon de penser, à un point rendant toute communication non seulement inintéressante pour les deux parties mais également structurellement impossible (par exemple, il nous serait extrêmement difficile de communiquer avec une intelligence collective telle qu'une fourmilière) ;
  • une différence fondamentale d'essence (on pourrait imaginer par exemple une civilisation extraterrestre non constituée de matière, ou ne pouvant communiquer hors d'un substrat particulier, par exemple liquide) ;
  • pour leurs télécommunications, une civilisation extra-terrestre n'utilise peut-être pas les ondes radio, mais une autre technologie qui nous est inconnue, auquel cas nos tentatives de contact comme SETI, ainsi que les leurs, s'avéreraient vaines ;

D'éventuels extraterrestres, même s’ils sont passés sur la planète, ne lui ont peut-être pas trouvé d'intérêt, et ont continué leur chemin (ou se sont abstenus de toute visite, compte tenu des informations collectées par leurs capteurs). Une civilisation capable de se déplacer entre systèmes solaires de la galaxie ne doit pas avoir de difficultés à s'approvisionner dans des endroits plus riches ou plus pratiques pour elle, ou tout simplement pour synthétiser la matière utile (au lieu de la transporter d'une planète à une autre, au prix d'efforts et surtout d'un délai exorbitant). Tout ce que nous aurions une chance de voir serait de temps à autres quelques routards galactiques égarés.

Même s'ils se sont aperçus de notre présence les extraterrestres n'ont peut-être pas plus de choses à nous dire que nous n'en avons à dire aux chimpanzés ou aux fourmis. Pire : ils pourraient nous juger impossibles à éduquer et ne pas souhaiter perdre leur temps avec nous.

On peut imaginer enfin que les extraterrestres, s'ils sont passés, l'ont fait il y a trop longtemps pour nous, avant notre apparition (Hypothèse du rendez-vous manqué).