40000 tonnes d’huile de tournesol coupée au lubrifiant pour moteur ont été distribuées en Europe.

Publié le par castaneda

En France le grand pays des footeux on te bassine avec l'euro machin, avec Manaudou et autres foutaises par contre on occulte les vrais problèmes et celui-ci en est un et il touche la santé de chaque citoyen, petits et grands, lisez plutôt l'article du Canard Enchainé avec la liste des marques à boycotter absolument et ceci n'est pas une Censure , je rappelle que l'huile moteur est hautement cancérigène.

Achetées en Ukraine, 40000 tonnes d’huile de tournesol coupée au lubrifiant pour moteur ont été distribuées en Europe. Et les produits concernés n’ont pas du tous disparu des rayons français."

Depuis le 5 mai, de mayonnaise, des plats cuisinés, de la vinaigrette industrielle, des conserves à l’huile, etc… préparées avec de l’huile de moteur sont en vente dans les grandes surfaces. Et ce avec la bénédiction des pouvoirs publics et de la Commission européenne. Bien sur, le consommateur n’a pas été informé…

Officiellement, tout commence le 21 avril dernier, quand le groupe Saipol, numéro un français de la transformation des oléagineux et accessoirement propriétaire de Lesieur, prévient la Répression des Fraudes que son usine de Sète, où est raffinée de l’huile de tournesol brute, il y a un sérieux pépin. Une grosse rasade d’huile achetée en Ukraine est farcie à l’”huile de moteur“, huile minérale dérivée d’hydrocarbure. Et pas qu’un peu : d’après nos informations, sur 2800 tonnes d’huile apparemment irréprochable, livrées en France, 19 tonnes auraient mieux fait d’aller graisser des rouages et des pistons que des gosiers. Deux jours plus tard, la France informe officiellement ses voisins européens : cette cargaison fait partie d’un énorme lot de 40000 tonnes, qui a atterri non seulement en France, mais aussi aux Pays-Bas, en Italie et en Espagne. Et c’est tout le lot qui a été trafiqué ! De quoi, pour les escrocs, se faire du beurre : sachant que la tonne d’huile de tournesol brute est vendue 1800 euros et que d’après les confidences d’un fonctionnaire de la Commission européenne, ce sont en tout pas moins de 280 tonnes d’huile de moteur qui ont été introduites en douce dans les containers, les margoulins d’Ukraine ont empoché un bénéfice de 504000 dollars (moins ce qu’ils ont déboursé pour l’huile bidon, certes, mais celle ci coûte des clopinettes).

A partir du 26 avril, la Commission européenne et la répression des fraudes rendent publique l’alerte. Officiellement, l’huile de tournesol frelatée mise en bouteilles et les plats préparés à partir de cette mixture ont tous été retirés des rayons et “n’ont pas atteint le consommateur“. Fort bien, mais, au fait combien de lots ont été retirés en tout ? Questionnée par “Le Canard”, la DGGCRF, autrement dit, la Répression des fraudes, explique que “compte tenu du nombre d’entreprises concernées, il est impossible d’en connaître le nombre exact“. Chez Carrefour Promodès, enseigne qui possède la moité des grandes surfaces alimentaires en France, on admet du bout des lèvres avoir retiré pas moins de… 200 produits concernés !

Bref, tout baigne. Sauf qu’il reste un léger problème : Saipol, la maison mère de Lesieur (laquelle marque a fait répondre au Canard par son agence de com’ qu’elle n’était “en rien concernée“), a reçu sa cargaison d’huile frelatée fin février. Et n’y a vu que du feu. Jusqu’à ce qu’un mois plus tard un industriel du nord de l’Europe, destinataire du même lot, l’informe après analyse que quelque chose clochait dans l’huile de tournesol ukrainienne . Et ce n’est qu’un mois plus tard que Lesieur a enfin sonné l’alerte auprès de la Répression de fraudes. La question qui se pose est cruciale : combien de produits assaisonnés à l’huile frelatée ont été conditionnés et commercialisés entre-temps ? Saipol reconnait avoir raffiné l’huile en question pour la vendre ensuite à “une trentaine de clients de l’industrie agro-alimentaire“(1), dont il refuse de citer les noms. Mystère et salade verte. […]

Mais il y a plus sérieux : contrairement à ce qu’ont d’abord assuré la Commission européenne et les pouvoirs publiques français, tous les produits additionnés d’huile contaminés n’ont pas été retirés des rayons. En effet, le 2 mai, la Commission européenne s’est fendue en catimini d’une recommandation autorisant la vente de tous les aliments contenant moins de 10% d’huile de tournesol frelatée. […]

Comme l’admet la DGCCRF dans une note adressée au Canard, le 7 mai, “en l’absence de toxicité aiguë”, tant pis pour les mayonnaises et autres petits plats déjà vendus. “Aucun rappel” n’a été effectué. […]"

(1). [Source la canard enchainé du 21 mai 2008] Parmi lesquels on trouve Saupiquet, Unilever (propriétaire de Knorr, Magnum, Fruit d’Or, Miko, Planta Fin, Amora…) mais également Carrefour Promodès et Auchan. Ainsi, on peut trouver cette huile de moteur dans des bâtonnets de Surimi, du céleri rémoulade, de la soupe de poisson en conserve, du poisson pané, des paupiettes de veau, du thon et des sardines à l’huile, mais aussi dans la pâte à tartiner chocolatée, le blé pour petit déj’, les gauffrettes à la confiture, les barres céréalières et sucrées pour les enfants, les cookies et bien sur la mayonnaise, le tarama, la sauce béarnaise et enfin de la sauce vinaigrette.

Rappelons brièvement les faits :

- La société SAIPOL, propriétaire de la marque LESIEUR et grossiste en huile, a acheté à vil prix en Ukraine, un lot de 40 000 tonnes d'huile de tournesol.

- Cette société a revendu avec profit cette huile à d'autres multinationales de l'agro-alimentaire, notamment au sein de l'Union Européenne.

- Un contrôle a posteriori a mis en évidence la présence frauduleuse dans ce lot d'huile minérale destinée à la lubrification des moteurs.

- Même s'il n'est pas établi que ce mélange peu ragoûtant soit méchamment toxique, eussions nous eu affaire à des gens responsables que ce lot eût immédiatement rejoint la seule destination qui lui seyait... la poubelle !

- Ces empoisonneurs dont l'avidité autant que la veulerie sont sans limite, ont néanmoins décidé d'utiliser sciemment cette huile pour composer leurs produits de M****.

- Le pire étant qu'ils aient eu l'accord des autorités (françaises et européennes) qui ont décrété que tant que les produits n'en contenaient pas plus de 10%, personne ne devait tomber malade.

- Ils ont 40000 tonnes à écouler, un peu plus de 5000 pour la seule France. Ce qui revient à faire ingurgiter environ 100 grammes par habitant de cette saloperie !

- La Grèce, dont les autorités semblent moins irresponsables que les nôtres, vient de réagir et d'interdire l'utilisation de tous les lots depuis le 1er janvier.

Mais chez nous, dans nos hypermarchés, il y a donc en ce moment des produits contaminés à l'huile de moteur !

C'est donc le Canard Enchaîné qui a révélé l'affaire il y a 2 semaines, avec des reprises le jour même dans la presse nationale. Puis plus rien !

La semaine dernière, le Canard Enchaîné publie une liste de marques et des types de produits concernés. Aucune réaction cette fois.

Enfin hier, le Canard Enchaîné publie des notes internes de l'ANIA (Association Nationale des Industries Alimentaires), qui montrent l'envers du décor, comment les industriels vivent la crise, en chiant dans leur froc et priant que l'info ne soit pas reprise et que le temps efface rapidement cette histoire.

Il a été décidé hier en réunion de crise à l'ANIA de ne pas répondre au Canard Enchaîné formellement. Un projet de communiqué de presse, préparé la semaine dernière, a été réactualisé. Le communiqué de presse ne sera pas diffusé en pro-actif. Nous attendons la prochaine parution du Canard Enchaîné et les éventuelles reprises par la presse pour réagir.

Par rapport à l'article de mercredi dernier, cette nouvelle parution n'apporte pas d'éléments clés supplémentaires et n'est pas à la Une du journal. En revanche, de nombreuses marques sont citées, ainsi qu'une liste à la Prévert de nombreux produits incorporant de l'huile de tournesol, ce qui n'était pas le cas la semaine dernière mais que l'on craignait.

Ces capitalistes sans scrupules sont capables d'importer n'importe quelle denrée alimentaire de l'autre bout du monde, dans le seul but de gagner de l'argent. Ils n'ont plus la moindre emprise sur la traçabilité des produits qu'ils achètent ainsi, qui peuvent être trafiqués, bourrés de pesticides ou de n'importe quelle autre ingrédient nocif.

D'ailleurs un produit importé au prix le plus bas est une quasi certitude de mauvaise qualité doublée d'exploitation des humains qui ont servi à le produire, triplée d'une pression sur l'emploi et le salaire des salariés.

Ce sont les mêmes qui vendent leurs produits au prix fort en geignant sur la hausse des matières premières, et nous gavent de publicités ineptes avec enfants blonds et mamans épanouies qui éprouvent un plaisir intense à bouffer leurs saloperies sur-emballées dans d'affriolants plastiques aux couleurs vives.

Il faut lutter contre ces pratiques et leurs auteurs, car ce sont là nos ennemis !

Ne doutons pas un seul instant que leur plus grande crainte est que le nom des marques s'ébruite, ce qui pourrait occasionner une baisse de leurs ventes et de leurs sacro-saints profits.

Alors dénonçons les, en relayant l'information ! Selon nos moyens, parlons-en autour de nous, dans nos blogs, dans nos journaux, et surtout, CITONS LES MARQUES.

ET N'EXCLUONS PAS LA POSSIBILITÉ DE MENER DES ACTIONS DE TERRAIN, CONTRE LES SOCIÉTÉS RESPONSABLES AINSI QUE LES GRANDS GROUPES DE DISTRIBUTION (CARREFOUR, AUCHAN, ETC,...) QUI ONT AUSSI LEUR PART DE RESPONSABILITÉ !

Les marques concernées, à boycotter d'urgence et durablement, sont les suivantes :

Lesieur

Fruit d'or

Epi d¹or

Frial

Isio 4

Oli

Carapelli(fausse information la marque n'a rien a voir avec cette huille car elle produit excusivelent de l'huile d'olive ...a corriger donc sur vos sites)

Saupiquet

Toutes les marques du groupe UNILEVER, par exemple :

Amora

Planta Fin

Maille

Knorr

Magnum

Miko

Les produits les plus susceptibles de contenir de l'huile empoisonnée sont les suivants :

Mayonnaise

Tarama

Sauce Béarnaise

Chips

Vinaigrette allégée

Surimi

Céleri Rémoulade

Soupe de poisson en conserve

Poisson pané

Paupiettes de veau

Thon et sardines à l'huile

Pâtes à tartiner chocolatées

Gaufrettes à la confiture

Barres céréalières et sucrées pour les enfants

Cookies


http://grenoble.indymedia.org/index.php?page=article&filtre=0&droit…

RAFFA sur son site le grand ménage a également relayé l'info

http://raffa.grandmenage.info/


Une honte, un scandale, et silence radio comme pour Tchernobyl, comme pour le sang contaminé et autres scandales.

Info à diffuser largement puisque non relayée par les pouvoirs publics.



Un petit contact auprès des services concernés ne ferait pas de mal

Institut de Veille Sanitaire..

http://www.invs.sante.fr/presentations/indexcont.htm

Direction générale de la concurrence,
de la consommation et de la répression des fraude:
http://www.minefi.gouv.fr/directions_services/dgccrf/

et bien sûr l'ANIA L'ASSOCIATION NATIONALE DES INDUSTRIES ALIMENTAIRES

http://www.ania.net/fr/


Ecrivez ça leur fera peut-être bouger le cul . Merci a rigel de NNSPS pour se post

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Exocet 20/07/2010 22:28



Aujourd'hui, deux ans après, je découvre ce scandale.


Je n'y ai pas prêté attention à l'époque car dans les journaux quotidiens on parlait de "paraffine", produit plutôt anodin.


Du printemps 2009 à début 2010, j'ai eu soudainement une féroce éruption de boutons sur tout le corps.


Deux hospitalisations pour examens n'ont pas permis d'en trouver la cause.


A ce moment-là, depuis 2 ans, à cause d'un taux de cholestérol un peu élevé, je me nourrissais essentiellement de poissons, sardines en boîtes, anchois en boîte, thon en boîte en remplacement de
la viande, et bien sûr, huile Lesieur "ISIO 4", merveilleuse pour la santé avec ses oméga 3 aux dires de l'étiquette, partout en remplacement du beurre.


Depuis, j'avais repris une alimentation normale, soupçonnant les poissons eux-mêmes et leur éventuelle contamination.


peu à peu mon état est revenu quasiment normal, sauf que maintenant, moi qui auparavant n'avais jamais eu de problèmes de peau,  j'ai une peau très fine, ne supporte plus que le coton comme
vêtement, et un produit de pharmacie pour ma toilette.


Je crois que plutôt que les sardines, thons, harengs, anchois, il me faut envisager que, gros consommateur, j'aie pu être intoxiqué par les huiles des boîtes de conserves.


Certaines de nos élites semblent se plaindre du déficit de la sécurité sociale et du nombre de malades et de cancers.


le véritable "Plan cancer" ce sera quand nos élus et technocrates arrêteront de se faire les complices de tous les escrocs qui nous font manger de la m.....



Joinneau-Choubrac 02/09/2008 23:29

Le scandale de l'huile contaminée , qu'il convient désormais d'appeller "scandale lesieur", a été comme vous le savez l'objet d'un long article sur wikipédia. Cet article fut validé et toléré par wikipédia et ses administrateurs (notamment Alchemica) du 19 juillet au 22 aout 2008 comme le prouve l'historique des modifications de l'article consacré à Lesieur.Le 22 aout 2008 Lesieur se plaint à la direction de wikipédia via le système OTRS.Un des bureaucrates de wikipédia (Céréales Killer) s'agenouille platement et supprime l'article concernant l'affaire Lesieur. Motif invoqué: l'article est trop long !Pour faire bonne figure le compte de Joinneau & Choubrac, les auteurs de l'article, est suspendu pour trois jours à compter d'aujourd'hui même.Mais cela ne restera pas impuni.Les enjeux financiers sont énormes, et à n'en pas douter Lesieur cherchera a corrompre la direction de Wikipédia.Wikipédia est une entreprise trop géniale pour être jetée en pature aux grands groupes industriels.Il convient donc que tous les utilisateurs réguliers de wikipédia s'unissent afin de faire respecter le droit à l'information , a fortiori quand celle ci est sourcée et vérifiable.Afin de faire pression sur la direction de wikipédia vous pouvez interpelller la direction nationale (les stewards)de wikipédia francophone et également la foule des "administrateurs" qui compose la base de wikipédia.Sans oublier les "bureaucrates" qui sont un grade intermédiaire entre les "administrateurs" et les "stewards".N'oubliez pas que la stratégie de Lesieur repose sur l'étouffement. Ne spammez pas, soyez aussi inventifs que possible, le nombre fait la force.Que la vérité triomphe !liens:http://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Lesieur_%28huile%29&action=historyhttp://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Discussion_Utilisateur:C%C3%A9r%C3%A9ales_Killer/septembre_2008&diff=33001940&oldid=33http://fr.wikipedia.org/wiki/Utilisateur:C%C3%A9r%C3%A9ales_Killerhttp://fr.wikipedia.org/wiki/Wikip%C3%A9dia:Stewardhttp://fr.wikipedia.org/wiki/Wikip%C3%A9dia:Liste_des_administrateurshttp://fr.wikipedia.org/wiki/Wikip%C3%A9dia:Bureaucrate

castaneda 01/08/2008 14:15

merci pour l'info , je vais corriger de ce pas .avez vous étés informée (votre société) de l'achat de ces 40000t d'huile acheté pas la societé saipol ?merci de me repondre cordialement

Valérie 01/08/2008 12:20

Dans votre billet du 23 juin 2008, vous revenez sur le scandale de la société Saipol, propriétaire de la marque Lesieur, accusé d’avoir acheté un lot de 40 000 tonnes d’huile de tournesol ukrainienne revendues ensuite à d’autres multinationales de l’agroalimentaire et dans lesquelles auraient été retrouvées de l’huile minérale destinée à la lubrification des moteurs.Dans ce billet, vous appelez à boycotter un certain nombre de marques du groupe Unilever concernées par ce problème en incluant Carapelli.Nous tenons à préciser que Carapelli et Lesieur (donc Unilever) n’ont plus aucun intérêt commun depuis 2005. En effet, depuis mi-2005, les produits de la marque Carapelli ne sont plus distribués en France par la société Lesieur mais par la société Bénédicta. De plus, la particularité de la marque Carapelli en France est la production et la commercialisation d’huile d’olive vierge extra ce qui sous-entend que nous n’utilisons en aucun cas de l’huile de tournesol.Nous vous remercions donc de bien vouloir supprimer Carapelli dans la liste des marques incriminées.Bien à vousValérie Lutt - Directrice Marketing Bénédicta - Carapelli.

Joinneau-Choubrac 24/07/2008 00:43

On a fait un tour sur http://scandaledusiecle.canalblog.comc'est un blog assez complet sur l'affaire lesieur, vous y trouverez les liens vers la doc officielle et vous saurez pourquoi les médias étouffent l'affaire !C'est édifiant !Vous y apprendrez, en épluchant le rapport de l'AFSSA que la DJA est atteinte et même légèrement dépassée pour l'enfant de 3 ans et plus.Que dire alors des moins de 3 ans et des femmes enceintes, a fortiori lorsque le foetus fait moins de 1 kg, c'est à dire dans les premiers mois de la grossesse ? ?  :-( C'est ce qui a motivé notre réaction. C'est vraiment le scandale du siècle, la vache folle ou le sang contaminé, a côté c'était rien.Et tout le monde est fautif:Lesieur n'a pas testé son huile avant de la revendre,du 23 février au 7 avril,Lesieur a attendu deux semaines pour informer la DGCCRF, une fois la fraude avérée.Les pouvoirs publics n'ont pas tenus compte de la toxicité pour les enfants à naître  et de moins de 3 ans, avant d'autoriser la vente des lots contaminés.Les médias n'ont rien cherché à savoir. Ils se taisent.  :siffle: Si le lien ne marche pas ou si le serveur est saturé, essayez voir les liens suivants : http://scandaledusiecle.over-blog.com/ ou http://scandaledusiecle.blog.fr/Ou encore http://fr.wikipedia.org/wiki/Lesieur_%28huile%29