2012 Les énergies inversées part /5

Publié le par castaneda


Calendrier Haab précisant la fin du 4 ième cycle pour 2012
Mais celui-ci tient compte de 360 jours et 5 jours néfastes.

Rappel du site intéressant : http://www.louisg.net/C_maya.htm

Le compte long nous expliquant le décompte jusqu'en 2012 :
Pas plus que le compte calendaire, le compte long ne peut être considéré comme un calendrier.
Il s'agit, en effet, de dater les jours à partir d'une origine et de façon linéaire.
Le système comprenait plusieurs "unités périodiques" que les mayas "entassaient" pour marquer la date voulue.
Chacune des périodes était associée à une représentation spéciale qui pouvait revêtir différentes formes comme les glyphes …
…Quelle était l'origine de ce compte ? Elle était fixée à la date nommée 13 baktun, 4 ahau, 8 cumku correspondant au 12 août 3114 av. J.C. de notre calendrier grégorien (11 août -3113). C'est du moins une des dates possibles (voir l'étude sur les ères et cycles pour les différentes hypothèses dont les plus retenues actuellement sont 11, 12 ou 13 août 3114 av. J.C. Cette date se décompose comme suit : compte long : 0.0.0.0.0 ; calendrier Tzolkin : 4 Ahau ; calendrier Haab : 8 Cumku. Elle est aussi quelquefois notée 13.0.0.0.0 au lieu de 0.0.0.0.0 signifiant certainement ainsi la fin d'un cycle précédent. Le cycle actuel se terminera lorsqu'il sera arrivé à nouveau à 13.0.0.0.0 soit en 2012. Selon certaines hypothèses, la date 0.0.0.0.0 correspondrait, pour les Mayas, à la date de création du monde ou celle de la naissance de certaines de leurs divinités.

Le convertisseur de calendrier

 

Voici donc pour les explications sur les calendriers et sur la date.

13 Baktuns = 5.200 ans de 360 jours ou 13 x 144.000 jours = 1.872.000 jours en tout.

Ce nombre 1.872.000 jours donne en calendrier grégorien :
1.872.000 : 365, 242036 (valeur réelle Maya de l'année) = 5.125,36 ans.
Soit : 5.125 + 131, 48 jours ou une différence de 233 jours,76

Les cycles Mayas de 5.200 jours sont donc des cycles pour nous de 5.125 ans, et 131 jours ou 5.125,36.
Par contre, le décompte avec 2012 est le suivant : -3114 + 2012 = 5126 ans
Si le cycle réel en grégorien est de 5125 ans et 131 jours, la date réelle devrait être le 11/05/ 2011 c'est-à-dire que les 5.126 ans commenceraient le 1/01/2012, et les 5125 ans le 1/01/2011
Mais si nous situons comme date 2012, le 21/12, nous avons comme date supposée réelle : 5126 – 234 jours ( 365-133= 234) = le 2/05/2012 avec un cycle de 5.125,36 ans ou 5125 et 131 jours.

Cela voudrait dire que la date n'est pas justifiée. Mais que le nouveau cycle serait à partir de 2013. Il y a un problème dans le système de comptage de ceux qui ont fixé 2012, le 21/12. Nous ne pouvons pas faire des calculs sans positionner nos bases, et celles-ci reposent sur la conversion des cycles Maya en Grégorien, puis de la date de départ Maya ainsi que de l'ajustement précis de 365,242036 par années.

Ceci nous a amené à faire l'exploration suivante :
Dans sa rotation le système solaire se déplace selon le zodiaque, et pour les ères, à raison d'un signe tout les 2.000 ans approximativement. Ce qui ferait pour les 12 signes un parcours de 24.000 ans, mais avec 13 signes : 26.000 ans.
Pourquoi 12 et non 13 ?
Les astrologues en considèrent 12 et les astronomes 13.

La constellation du Serpent :

En fait il y avait avant 13 constellations dans le zodiaque, et c'est en 1939 que l'Union Astronomique Internationale décida d'adopter un système de normalisation des contours des diverses constellations. Après avoir éliminé toutes celles qui se révélaient trop imprécises ou fantaisistes, il n'en resta plus que 88. Le Serpent, puisqu'il s'agit de lui, était réuni avec celle d'Ophiuchus, et formait le Serpentaire. Celui-ci figurait Asklépios, le fils d'Apollon. La constellation était divisée en deux : Le Serpents Cauda ou queue de Serpent, et Serpents Caput, la tête du Serpent. Depuis 1930, cette constellation fait partie du zodiaque astronomique, mais pas du zodiaque astrologique.
Le Serpentaire : autre version
Cette constellation, coupée en deux par celle du Serpent, formait à l'origine avec cette dernière la constellation dite du Serpentaire. Elle représente Asklépios, dieu de la médecine, si doué qu'il ressuscitait les morts. Hadès, inquiet de voir sa clientèle lui échapper, intervint auprès de Zeus (Jupiter) pour châtier le coupable. Zeus n'eut pas d'autre choix que de foudroyer Asklépios. Son père Appolon furieux massacra les Cyclopes (voir les Messagers du Temps 2 et 3 sur Mardouk). Il s'agit là des bouleversements par une comète et une reconfiguration des constellations. Ainsi le Serpentaire ne fait pas partie du Zodiaque, puisqu'il n'existait plus.
Par contre Orphiuchus - Le Serpent est une des 13 constellations traversée par le plan écliptique.
Nous avions : Le Serpentaire avec Le Serpent - Orphiuchus - et Asklépios.
Le Serpentaire disparaît, et il reste le Serpent – Orphiuchus, treizième signe du Zodiaque.
Asklépios a disparu avec le raz de marée de Mardouk.

C'est donc à partir de cela que certains parlent de cycles de 26.000 ans ou de 24.000 ans. Si nous nous appuyons sur les calculs mayas, les cycles sont de 5.200 ans. Il faudrait donc 5 cycles pour faire 26.000 ans, de 360 jours par année. Nous savons que les mayas ne comptabilisaient pas les 5 jours dans leur calendrier les considérant comme néfastes, mais savaient que 365 jours annuels représentaient les saisons deux fois tous les 7.13.0.0.0 ou 1.101.600 jours, ce qui donne avec précision des années de 365,242036 jours.
Il y a donc des problèmes pour donner une configuration exacte de date de changement de cycle pour 2012
. Par contre avec une année de 360 jours + 5,242036 jours, nous avons des cycles de 5.125,36 ans selon le calendrier grégorien. A noter aussi que le cycle qui se termine n'est pas le dernier puisque le calendrier Maya donne celui que nous vivons comme le quatrième. Sur les 26.000 ans le compte est de 5.200 ans x 4 = 20.800 ans. Il reste un cycle de 5.200 ans (ou 5.125, 64 ans).
D'après les ères aussi, puisque nous entrons dans le signe du Verseau, et que le déplacement du Soleil a débuté en Balance. Il resterait le Capricorne, le Sagittaire, le Scorpion (dont le Serpent-Orphiuchus), mais ce cycle pour nous serait de 8.000 ou 10.000 ans si nous considérons le 13 ième signe.

Autre découverte :

http://jcboulay.free.fr/astro/sommaire/astronomie/univers/galaxie/etoile/systeme_solaire/page_systeme.htm

"Le Système solaire suit le Soleil dans sa course dans la Voie Lactée. Situé à 30 000 al (année lumière) du centre, il tourne en 250 millions d'années à la vitesse de 240 km/s. Mais en plus, il effectue des sauts de cabri, passant ainsi au-dessus et au-dessous du plan galactique à raison d'un cycle de 30 millions d'années. Actuellement, il "monte" à la vitesse de 7km/s. Il se trouve à 48 al au-dessus du plan. Ce sont les forces gravitationnelles exercées au sein de la Galaxie, qui entraînent cette oscillation, en maintenant ainsi le Soleil au sein de la sphère d'influence"

Voici la galaxie en coupe et de face nous donnant avec la flèche rouge la position du système solaire. Au-dessus, il s'agit des différents bras de notre galaxie en visualisation de coupe. Ainsi nous pouvons mieux imaginer notre système partant du bras du Sagittaire vers le bras de Persée.



Poursuivons avec les découvertes sur le Soleil et les explications étonnantes que nous vous invitons à aller approfondir sur ce site très complet, déjà cité.

Citations :

Le Soleil

C'est une énorme boule de gaz composée de 70% d'hydrogène et de 28% d'hélium, les 2% restants représentent la plupart des autres atomes présents dans l'Univers. Ne pas oublier que les étoiles sont les usines qui créent tous les matériaux existant dans l'Univers, à partir de l'hydrogène. Plus de 60 éléments chimiques furent identifiés, tel OH (radical hydroxyle), CH (radical méthyline) et aussi du titane, du plomb, du mercure, du chlore, du silicium, cuivre, calcium, indium, antimoine, zirconium, rhodium, etc... On trouve, par exemple, 9 atomes d'or pour 1 000 milliards d'atomes d'hydrogène, soit la bagatelle de 10 millions de milliards de tonnes d'or (1.1016tonnes)"
…Mais l'étude de notre environnement, effectuée notamment par des satellites X, a permis de nous situer à l'intérieur d'une immense bulle de gaz très dilué (50 000 atomes par m³) et très chaud (1 millions de degrés). Ses dimensions sont de l'ordre de 600 al perpendiculairement par rapport au plan galactique et 400 al de large dans le plan. Les satellites Rosat (Allemand) et Euve (USA) ont montré que le volume de la bulle n'était pas régulier. De forme tourmentée, sûrement due à un mélange de plusieurs bulles, elle s'étend très peu vers le centre galactique. Par contre elle se prolonge du côté de la Grande Ourse et d'Orion.
Nous ne sommes pas seuls dans cette bulle. Nous y trouvons nos plus proches voisines telles Sirius, Procyon, Altaïr, Véga, etc.... Mais des études faites, entre autres, par Alfred Vidal-Madjar, ont montré qu'à l'intérieur se trouvaient des petits nuages chauds. Le Nuage Local, dans lequel le Soleil est entré il y a peut-être 15 000 ans, serait partiellement ionisé. Sa température est de 7000°K pour une densité de 200 000 atomes d'hydrogène par m³.
Selon Robert Ferlet, la Bulle Locale compterait 2000 de ces petits nuages dont la température et la densité contrastent avec celles de la Bulle Locale. Chaque petit nuage aurait en moyenne un diamètre de 20 al. Pour parvenir à sa place actuelle, dont l'arrivée remonte à 5 millions d'années, le Soleil (
Le Système) a emprunté un long couloir presque vide, d'un diamètre de quelques dizaines d'al. Il sortait du bras Sagittaire-Carène pour entrer dans une région peu dense (5 000 atomes par m³) qu'il mettra 10 millions d'années à traverser. Cette direction s'appelle l'apex. C'est un point sur la voûte céleste, dans la constellation d'Hercule, indiquant la direction de déplacement du Soleil et du Système Solaire, par rapport aux coordonnées locales. La vitesse de déplacement est de 20 km/s ou 600 millions de km par an.
Autour de la Bulle Locale, dans un rayon de 1 500 al, on recense 16 énormes nuages moléculaires. Ce sont ces masses sombres qui nous masquent la Voie Lactée que nous admirons par les nuits sans Lune. Ces nuages sont les hauts lieux de naissances stellaires. A l'arrivée du Soleil dans cette région (il y a 200 000 ans), il existait un foyer de naissance stellaire très actif dans les zones du Scorpion et du Centaure. Chaque événement stellaire est accompagné d'explosions de supernovas. Ces explosions ont eu une très grande importance dans l'évolution du Système solaire.
A chaque explosion, une boule de feu, remplie de gaz très dilué et extrêmement chaud, gonfle autour de l'astre concerné, créant une bulle. Des exemples sont fournis par des nébuleuses célèbres telles celle du pulsar Véla (il y a 11 500 ans), la Boucle de Barnard, dans Orion. Ou bien celle qui nous concerne, les restes du pulsar Géminca (il y a 350 000 ans). Les étoiles responsables des supernovas étaient contemporaines et assez proches les unes des autres, ce qui entraîna des bulles qui finirent par fusionner en super-bulles. La boucle de Barnard, à droite d'Orion en est un exemple. Actuellement nous franchissons la frontière d'une super-bulle dont les limites sont appelées le Duvet Local.
Lorsque le Soleil pénétra dans le Nuage local, un flot de particules est venu le frapper à la vitesse de 26 km/s, créant une onde de choc à la périphérie du Système Solaire, l'héliopause. A l'avant, dans la direction du Centaure, le gaz comprimé forme le Mur d'Hydrogène.
Des traces de béryllium 10, détectées dans des prélèvements de glace en Antarctique, pourraient trouver leur origine dans un afflux de rayons cosmiques (rayons gamma), issus d'une supernova proche ou bien dans la rencontre du Système Solaire avec des portions de nuages plus denses que le Nuage Local. Dans ce cas notre environnement immédiat se serait transformé en moins d'une décennie. L'héliosphère ainsi démunie, aurait laissé notre planète au contact direct avec le Mur d'hydrogène. La matière interstellaire, notamment le béryllium, aurait atteint la haute atmosphère. D'où l'intérêt d'entreprendre l'étude de la météorologie galactique.

Géminca

Pendant des années les astronomes ont recherché la cause d'une source de rayons gamma, détectée en 1972, par le satellite américain SAS2, dans les Gémeaux. Il faudra attendre 1987 pour localiser avec certitude la responsable.
C'est une étoile, située à 300 al du Système Solaire, qui explosa il y a 350 000 ans. C'est une supernova préhistorique. Géminca se déplace à la vitesse de 100 km/s vers le Lynx qu'il atteindra dans 500 000 ans.
Pourquoi avoir eu tant de difficultés pour la trouver ?
Tout simplement, elle a eu le temps de se diluer et de nous englober.
Mais comment la Terre a-t-elle subi un tel bombardement de particules ? Quelles furent les conséquences d'un tel cataclysme ?
On parle de la disparition des 3/4 de la couche d'ozone, de l'augmentation du dioxyde d'azote, de l'obscurcissement du ciel, d'un refroidissement, redistribution de la vie, etc... Si l'on tient compte de la concordance des temps, Géminga pourrait être responsable de la première glaciation du Riss et peut-être de la disparition des mammouths.
On observe aussi à cette époque, le Pléistocène, une étape importante de l'hominisation. La question est posée. Géminca a-t-il favorisé l'émergence de l'homme ? Rien n'est moins sûr. Mais ce dont nous sommes certains, c'est qu'ils ont observé la supernova. Pendant des semaines, voire des mois, un 2ième Soleil plus pâle que ce dernier, mais dix fois plus brillant que la pleine Lune, était présent dans le ciel.
Après l'explosion, pendant des milliers d'années, une gigantesque et magnifique nébuleuse a gonflé dans le ciel. Des générations l'ont vue illuminer le firmament comme une splendide et permanente aurore boréale. Un jour, elle dévora le ciel en entier. 30 000 ans après le cataclysme, le voile de lumière s'éparpillant doucement, a englobé la Terre. Nous étions entrés dans la Bulle Locale. Nos enfants en sortirons un jour, dans quelques milliers d'années…

 

 

http://geneom.free.fr/gomol/CalendFr.html#ancdeb
nous donne pour 00.0.0.0.0 la date de 4 Ahau en Tzolkin et 8 Cumku en Haab ou le

11 /08/- 3113 jour de début d'annéela fin de l'année précédente étant en –3.114, le 10 Août (3113 étant aussi une symbolique du 13 mois et 13 baktuns Maya, dont un est inversé ou miroir).

 

Puis pour 13.0.0.0.0. la date de 4 Ahau en Tzolkin et 8 Kankin en Haab ou le

21/12/2012

Publié dans notre planète

Commenter cet article